La Haye : le ciné-club d’Amir Vodka

Publié le Mis à jour le

11248255_10153056872927798_9026615638726286751_n
Depuis deux ans, Amir Vodka programme du cinéma d’art et d’essai

Tous les mardis soir dans une salle du Niewe de Regentes à La Haye, le DNR Film-Club propose des projections sous-titrées en anglais. Cette excellente programmation offre un panorama des grands classiques du cinéma mondial et ouvre son écran à des films plus contemporains.  

Un nom d’origine ukrainienne pour ce féru de cinéma né à Tel Aviv et installé à La Haye depuis deux ans, après Amsterdam et Stockholm. Amir Vodka, 36 ans dont 28 en Israël, est étudiant à l’université d’Amsterdam où il s’apprête à boucler un cursus de huit ans consacré à la philosophie du cinéma. Il écrit également pour des revues étrangères ou hollandaises, des articles théoriques sur la philosophie, le cinéma et les arts.

Depuis deux ans à La Haye, il concocte une programmation hebdomadaire ouvertement tournée vers le cinéma d’art et d’essai. « En arrivant ici, j’ai cherché un cinéma avec des films alternatifs, classiques ou marginaux, mais je n’ai pas trouvé. Même la salle Filmhuis est moins alternative que ce qu’elle veut dire. Et difficile d’accès si tu ne parles pas néerlandais ». Aussitôt constaté, aussitôt remédié, il entreprend de programmer les films qu’il aimerait voir et frappe à la porte de la « Niewe de Regentes », ancienne piscine devenue salle de spectacles, située sur la Weimarstraat dans son quartier. Il passe au bon endroit, à la bonne heure. En 2013, la gestion des lieux rénovés revient à deux femmes, Marijke Reuvers et Laudie Vrancken, justement en quête de projets nouveaux. Exposé publiquement au cours d’une réflexion collective, le sien est retenu par l’équipe. Depuis, tous les mardis, le DNR Film-Club partage avec un public cinéphile de toutes les nationalités, les trésors du cinéma mondial, toujours sous-titrés en anglais. Italie, Russie, Roumanie, France, Japon, Chine…, à l’écran « on entend toutes les langues ». 

En juin : Alain Delon dans Antonioni, Visconti, Melville et Losey

Abbas Kiarastami, Mohsen Makmalbaf, Tsui Hark, Sergi Parajnov, Werner Herzog, Matthieu Kassovitz… Cette initiative indépendante pour le 7e art, hébergée dans un lieu culturel, est sans doute unique à La Haye. Amir Vodka proposait il y a peu une rétrospective du Chilien Alejandro Jodorowsky et du Français Robert Bresson. Le mois de juin met le projecteur sur Alain Delon, figure commune de tous les films programmés. « Gilles Deleuze disait qu’Alain Delon a cette intensité non exprimée. Sa force, son énergie restent toujours contenues. J’aime beaucoup de films où il est présent. Ici avec Antonioni, Visconti, Melville et Joseph Losey, Alain Delon est le sujet de quatre oeuvres très différentes ».

Après son break annuel en juillet et août, le DNR Film-Club rouvrira en septembre 2015 pour sa troisième saison, avec un premier mois consacré au cinéma gitan, Kusturica et Gatlif en tête.

AL

images

Juin 2015 : le programme. Le 2 juin : Rocco et ses frères (Luchino Visconti, 1960). Le 9 juin : L’éclipse (Michelangelo antonioni, 1962). Le 16 juin : Le Samouraï (Jean-Pierre Melville, 1967). Le 30 juin : M. Klein (Joseph Losey, 1976). « DNR Film Club », tous les mardis à 20h15. Niewe de Regentes, Weimarstraat 63, Den Haag. Entrée : 6 euros et 5 euros en ligne. 

Liens :

https://www.facebook.com/DNRFilmClub?fref=ts

http://www.denieuweregentes.nl/nl/home

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s