Emio Greco et Pieter C. Scholten : « Extremalism » dévoilé à Amsterdam

Publié le Mis à jour le

EXTREMALISM_AMSTERDAM_PRESSKIT-20
« Extremalism » création à double signature d’Emio Greco et Pieter C. Scholten. (Photo Alwin Poiana)

La nouvelle création d’Emio Greco et Pieter C. Scholten a rencontré pour la première fois le public au Théâtre Carré d’Amsterdam le 12 juin dans le cadre du Holland festival. Pièce pour trente danseurs, Extremalism le corps en révolte fera ensuite l’ouverture du festival Montpellier Danse en France. L’intense traversée collective construite par les deux directeurs du Ballet National de Marseille a été fortement et justement applaudie par les 1200 spectateurs présents ce soir-là. Une réflexion sur l’état de lutte des corps et des âmes dans un monde en crise. 

Nommés en février 2014, Emio Greco et Pieter C. Scholten dirigent depuis septembre dernier le Ballet National de Marseille. Le chorégraphe italien et le metteur en scène néerlandais, qui travaillent ensemble depuis vingt ans, ont présenté vendredi 12 juin la première mondiale d’une pièce d’ampleur. Trente danseurs du Ballet de Marseille et du Centre international d’arts chorégraphiques (ICK) fondé en 2009 à Amsterdam par les deux artistes, forment un même corps de ballet. Ils habitent avec intensité l’imposante scène du théâtre Carré à Amsterdam.

Les danseurs sont d’abord intégralement couverts de tissus noirs, visages voilés, marchant lentement, oppressés par une force qui les domine. Des sons de tirs réguliers installent un climat de guerre et évoque la sinistre carte des conflits mondiaux. Epicentres les plus dramatiques d’un monde en crise. Humanité immobile plongée dans son état le plus sombre. Quand les robes noires tombent, les danseurs sont vêtus de tissus couleur terre et de masques de cordes aux longs cheveux, nous déplaçant dans des temps plus ancestraux. Ce sont d’abord les visages qui se dévoilent, puis les corps qui se dénudent jusqu’à n’être couverts que d’infimes sous-vêtements transparents. Le corps empêché tente de reprendre ses droits et sa liberté.

Durant toute la pièce, ce corps mis à l’épreuve réagit. Ses réponses contrastées induisent un mouvement passionnant. Il s’élève, tourbillonne, se projette en avant, bondit, s’arque-boute, se déploie à nouveau, chavire puis craque et s’affaisse, mais se relève toujours pour reprendre le combat. L’humanité résiste, son énergie est puissante.

Sombre, inquiétante, urgente, mystérieuse ou enlevée et plus joyeuse, Extermalism explore les états des corps soumis et insoumis. Elle progresse vers une libération, et rend hommage à la vie et à l’art, à la danse de troupe, cérémonie collective vivante et vibrante et parfois moments théâtraux plus statiques où les codes et les artifices du spectacle s’affirment. C’est alors que les danseurs s’applaudissent un court instant. Les artistes, eux aussi, sont en lutte.

La traversée prend fin quelque part en Afrique, dans une forêt imaginaire où les ombres d’une tribu envoûtée sont projetées sur les murs, évocation du mythe de la caverne de Platon. La scénographie et ses sculptures lumineuses éclaire parfaitement le propos. Tantôt soleil ou projecteur, accompagnée par les virages de la création sonore, la lumière se fait chaleureuse, éclatante, caressante, ou écrasante, hostile, aveuglante.

Fusion entre « l’extrême et le minimalisme » qui définit le langage chorégraphique du duo italien et hollandais, Extremalism exalte la dualité entre l’instinct et la maîtrise, la nature et l’artifice, la liberté et l’oppression. Elle sonde l’ambivalence humaine comme ce moment où les danseurs vont par paires sombres et claires. L’individu a ici peu de place. La loi du groupe impose ses carcans, mais fait aussi jaillir la force. Rien n’est stable, tout change.

Anne Leray

Extremalism a été créée les 12 et 13 juin 2015 à Amsterdam dans le cadre du Holland Festival. Elle sera donnée les 17 et 18 juin au Napoli festival puis les 24 et 25  juin au festival Montpellier Danse.

EXTREMALISM_AMSTERDAM_PRESSKIT-7 EXTREMALISM_AMSTERDAM_PRESSKIT-5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s