Salle comble face à Stéphanie Maupas invitée à l’Alliance française

Publié le

IMG_6906 (1)
Un public à l’écoute face à la journaliste Stéphanie Maupas

Une petite foule s’est retrouvée vendredi 5 février au 3 étage de l’Alliance française de La Haye. Assises et debout tant la salle était pleine, près de cent personnes sont en effet venues écouter la journaliste Stéphanie Maupas présenter son livre-enquête sur la CPI « Le joker des puissants ». Correspondante à La Haye pour Le Monde et France 24, Stéphanie Maupas est spécialisée dans la justice internationale depuis 1997. Invitée et interviewée par La librairie nomade et notre blog La Haye des arts, la journaliste a abordé dans la continuité des pages de son livre, sorti le 14 janvier dernier, son regard sur une juridiction internationale dont elle est l’un des témoins médiatiques depuis sa création en 2002. Face à un auditoire pluriel très à l’écoute, elle a développé et argumenté son point de vue sur cette Cour fondée sur une idée de justice universelle, constituée pour mettre en accusation les génocides, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. La CPI compte 123 Etats membres. Installée depuis décembre 2015 dans un vaste écrin de verre et d’acier situé à quelques pas de la prison de Scheveningen, elle juge depuis La Haye ce qui est commis à des milliers de kilomètres. Elle engage, implique et fait satelliter autour d’elle de nombreux acteurs et protagonistes : procureurs, juges, avocats, traducteurs, enquêteurs, journalistes, ONG, accusés, témoins, victimes… Théâtre humain imparfait et complexe dont les procès au long cours (1) sont le plus souvent publics, elle fait parler d’elle, pose de nombreuses questions d’ordre juridique, méthodologique, diplomatique, stratégique, humain…, peut faire disserter et débattre longtemps. Une Cour aux enjeux internationaux et à la tâche peu aisée dont l’histoire et les rouages intéressent à plus d’un titre un large public.

AL

(1) Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé-Goudé s’est ouvert le 28 janvier 2016 à la Cour Pénale Internationale. Il devrait durer quatre ou cinq ans.

IMG_6919
Séance de dédicaces après la rencontre
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s