Les cafés ZZP’er à Amsterdam : une mine pour les solos entrepreneurs

Publié le Mis à jour le

IMG_0448 (1)
Lors d’un café ZZP’er en février 2016 (photos AL)

Emanant de la fondation francophone « Avenir emploi », les cafés ZZP’er proposent des rencontres mensuelles, gratuites et thématiques à celles et ceux qui se lancent dans une activité free-lance. Comment gérer sa comptabilité, monter un business plan, trouver de nouveaux clients, définir son identité visuelle…, les solos entrepreneurs y trouvent de précieux conseils dispensés par des professionnels. Le prochain café ZZP’er se tiendra le mardi 15 mars à l’Institut français à Amsterdam.   

23 février 2016, 10h. Les participants du café ZZP’er du jour arrivent les uns après les autres dans l’une des salles située au premier étage de la Maison Descartes à Amsterdam, abritant l’Institut français des Pays-Bas (1). Venant d’Amsterdam, Rotterdam ou La Haye, certains sont des habitués, se connaissent, se retrouvent, s’échangent des nouvelles et des tuyaux. D’autres viennent pour la première fois. Tous sont ravis de ce moment collectif permettant de recueillir de précieuses informations, d’entretenir un réseau, et de se sentir moins isolés dans leurs démarches. A l’entrée, café et petits gâteaux sont en libre service.

Le café ZZP’er du jour propose d’explorer les tenants et les aboutissants d’une identité visuelle : logo d’une société, d’une marque, campagne de communication… Ce matin-là, c’est Patrick Doan qui s’est proposé de partager ses lumières avec les participants, à titre gracieux comme tous les intervenants. Installé aux Pays-Bas depuis 2001, il est designer graphique à Amsterdam, enseignant à Amiens et chercheur à l’université de Compiègne. C’est en présentant son propre travail et à travers des exemples concrets de commandes qu’il a reçues, qu’il développe le sujet. Face à une quinzaine de personnes très attentives, Patrick Doan aborde les relations qu’il entretient avec ses clients, ses questions éthiques, ses doutes, son rythme de vie. Son intervention est vivante, pointue et passionnante.

Dans la salle, il y a par exemple Christine qui habite aux Pays-Bas depuis 23 ans et qui est devenue coach en développement personnel, Patricia, fiscaliste en entreprise qui se lance en free-lance, Marine arrivée voici six mois et spécialisée dans le marketing, Virginie, oenologue à son compte, Anita, designer qui a créé sa marque, Carole, qui après treize ans dans la même boîte à Rotterdam vient de démissionner pour se lancer en free-lance dans le marketing, Karen arrivée seule de Genève avec sa fille, « par choix », pour créer son activité dans la communication et le marketing…

« Nous rencontrons une majorité d’entrepreneurs femmes. Il y a beaucoup de conjointes d’expats francophones qui décident de créer leur activité ici ». Sarah Haïlé-Fida

A vrai dire, le public ce matin-là est 100% féminin. Pas l’ombre d’un homme. « C’est vrai que nous rencontrons une majorité d’entrepreneurs femmes. Il y a beaucoup de conjointes d’expats francophones qui décident de créer leur activité ici. Je pense aussi que les hommes sont moins réseaux que les femmes. Ils essaient de se débrouiller seul. Le réseau informel d’entraide est je crois un truc plutôt féminin », observe Sarah Haïlé-Fida. Présidente de la fondation Avenir emploi, elle est à l’origine de ces cafés ZZP’er. « Nous avons depuis longtemps des cafés emploi à La Haye et Amsterdam, et on s’est aperçus que de nombreuses personnes ne trouvant pas de travail dans leur secteur en arrivant ici voulaient créer leur activité. On s’est dit qu’on pouvait créer quelque chose où ces personnes pourraient se retrouver pour avoir des conseils, en français. C’est le principe des cafés ZZP’er » explique-t-elle.

Ces cafés ont d’abord été des tours de table informels. Ils se sont ensuite structurés jusqu’à devenir des rendez-vous mensuels. « L’idée est que des gens experts dans leur domaine donnent des conseils pouvant intéresser quelqu’un qui démarre son activité », poursuit Sarah Haïlé-Fida.  Comptabilité, fiscalité, TVA, business plan, contrats, déclarations légales, marketing, prospection de nouveaux clients…, autant d’interventions thématiques ciblées et très précieuses quand il s’agit de partir de zéro dans un nouveau pays, ou simplement de se renseigner sur un sujet précis lorsqu’une activité est déjà créée. 

« Au début on employait le terme d’auto-entrepreneur, mais c’est un mot français qui reflète une réalité qui n’est pas celle des Pays-Bas. En France un auto-entrepreneur paie par exemple moins d’impôt, ce n’est pas le cas ici. Je pense que le terme qui convient le mieux c’est solo entrepreneur. A savoir des gens qui travaillent seuls sans salariés ». Au fil du temps et des rencontres, Sarah Haïlé-Fida a aussi pu établir un profil précis de ces solos entrepreneurs. « 30% d’entre eux avaient déjà une activité de free-lance en France et veulent la poursuivre aux Pays-Bas, 30% changent de vie et veulent passer de l’emploi à l’entreprenariat. Enfin, 30% avaient une activité en France qui n’existe pas aux Pays-Bas ou une activité qu’ils ne peuvent pas exercer car ils ne parlent pas le néerlandais. Ils décident alors de créer leur activité. C’est ce dernier tiers qu’on a le plus rencontré ».

Anne Leray

(1) La Maison Descartes qui abrite l’Institut français étant mise en vente, l’association Avenir Emploi devra trouver de nouveaux locaux pour ses cafés ZZP’er. Accueillie gracieusement jusqu’à présent, elle sera sans doute obligée de passer par un système de location pour mener ses activités.

Prochain café ZZP’er : mardi 15 mars à 10h à l’Institut français. Pierre Minczelès, fiscaliste, fera une présentation sur la fiscalité pour les ZZP’er. Et mardi 12 avril, journée Objectif emploi de 9h à 19h, avec six ateliers et huit conférences. Inscriptions à partir du 12 mars. A l’Institut Français des Pays-Bas, Maison Descartes à Amsterdam, Vijzelgracht 2 A.

 


IMG_0460
Sarah Haïlé-Fida

Sarah Haïlé-Fida est présidente de la fondation francophone Avenir Emploi depuis octobre 2015. Elle a créé les cafés ZZP’er destinés aux solos entrepreneurs en septembre 2014. Sociologue du travail, installée depuis huit ans aux Pays-Bas après une carrière à Vincennes, elle a elle-même monté sa société : Time2change consulting. « J’étais consultante en prévention des risques psycho-sociaux auprès d’entreprises françaises. Il y a deux ans et demi, j’ai décidé d’arrêter de faire le grand écart entre deux pays et j’ai créé ici une activité de conseils en carrière. J’accompagne toute personne francophone qui cherche à donner une nouvelle dimension à son parcours professionnel au sens large ». Son contact : contact@aveniremploi.nl / Son site : Time2change consulting

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les cafés ZZP’er à Amsterdam : une mine pour les solos entrepreneurs »

    time2changeconsulting a dit:
    8 mars 2016 à 08:28

    A reblogué ceci sur Time2changeet a ajouté:
    Les Cafés Emploi ZZP’er que j’ai créés au sein de la Fondation Avenir Emploi Pays-Bas il y a 2 ans sont mis à l’honneur dans ce très bel article d’Anne Leray.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s