Jan Toorop à La Haye : l’extase et la délicatesse

Publié le Mis à jour le

IMG_7384

Né à Java en 1858, le Hollandais Jan Toorop est exposé au musée municipal de La Haye jusqu’au 29 mai 2016. Non loin de Karel Appel, autre pointure de la peinture néerlandaise, présenté dans les salles voisines jusqu’au 16 mai. Cet état des lieux de la saisissante oeuvre de Toorop présente 150 oeuvres à découvrir, arpenter, admirer sans modération. L’accent est mis sur le constant renouvellement de sa peinture. 

Ce qui frappe en premier lieu dans les quelque 150 tableaux, dessins, vitraux et affiches exposés au Gemeentemuseum à La Haye, c’est l’aspect protéiforme de l’oeuvre de Jan Toorop. Le talent du peintre hollandais, né à Java dans les Indes néerlandaises en 1858 et mort en 1928 à La Haye, se déploie à travers des styles très différents qui ont en commun des traits d’une grande précision et d’une touchante finesse.

Surtout connu dans les registres de l’impressionnisme et de l’art nouveau avec des femmes courbes et longilignes aux longues chevelures qui s’enroulent sans fin, son travail est également tourné vers le symbolisme et le pointillisme, avec beaucoup de portraits et de paysages. En 1905, il se convertit au catholicisme et se met alors à peindre des scènes mystiques et religieuses. Certaines de ses toiles, réalisées dans le premier quart du XXe siècle, évoquent également le cubisme.

Joan Toorop a étudié à Delft et à Amsterdam, à Bruxelles, Paris et Londres, avant de revenir vivre en Hollande. Sans doute influencée par les multiples pays où il a vécu et voyagé ainsi que par les écoles où il a développé ses recherches, une telle diversité de style est surprenante. Elle révèle un incroyable attrait pour l’exploration et le renouvellement permanent. Les sujets et l’atmosphère de ses tableaux oscillent entre le réel et le rêve, pleins de quiétude et de lumière quand il se fait pointilliste avec des teintes pastels à la douceur poétique, tourmentés et ésotériques quand il se fait mystique. Le regard plonge dans de profonds tons gris et bruns quand il dépeint la vie rurale ou la pauvreté des villes. Dans ce travail sensible, moderne et audacieux, la représentation de la femme tient une place centrale.

Cette exposition mise sur pied par le commissaire Gerard van Wezel, qui fait des recherches depuis quarante ans sur l’artiste, réunit des oeuvres issues de fonds privés et publics. On y voit par exemple des tableaux de la collection Kröller-Müller dont le musée est implanté au coeur du Hoge Veluwe aux Pays-Bas. Il serait plus que dommage de laisser filer les oeuvres de Jan Toorop ici réunies, sans leur rendre visite. De style en style, le voyage pictural garantit un passionnant dépaysement.

AL

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jan Toorop, jusqu’au 29 mai au Gemeentemuseum, Stadhouderslaan 41 à La Haye.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s