Keukenhof, attraction touristique et vitrine d’un secteur florissant

Publié le Mis à jour le

IMG_1795 (1)
Sur 32 hectares, le site ouvert depuis le 24 mars décline différentes atmosphères (photos AL)

Avec ses rivières de tulipes, ses couleurs flamboyantes, son moulin, ses boutiques de souvenirs, ses sucreries à consommer d’un bout à l’autre de la visite, Keukenhof est une attraction touristique qui a le vent en poupe. Ouvert voici 65 ans, le site aurait attiré plus d’un million de visiteurs en 2015. Outre son aspect commercial, c’est un parc unique en son genre. Fief des fleurs à bulbe et vitrine de la floriculture néerlandaise, c’est un gigantesque tableau printanier où sept millions de fleurs s’épanouissent ensemble pendant quelques semaines.

Parking à 6 euros, entrée à 16 euros, petits kiosques et cafés – restaurants qui poussent comme des champignons pour vous donner envie de grignoter entre chaque rang de tulipes (barbes à papa, waffle, poffertjes, glaces, hot-dog et même fraises à la chantilly), jeunes mariés qui se prennent en photo devant un cerisier romantique ou les deux corps dans le même sabot hollandais, selfies sans modération, marée humaine impressionnante le week-end… Keukenhof tient davantage du Pays imaginaire de Peter Pan que de la prairie pastorale. Mais une fois dépassés les aspects commerciaux, il ne fait aucun doute que cet étonnant parc floral créé en 1949 vaut le déplacement parce que l’on en prend vraiment plein les mirettes.

Répartis en différents jardins thématiques, en plein air ou dans de vastes pavillons, exhibés en rangs serrés ou en parterres moins corsetés, servis par « cent fournisseurs » et plantés par « quarante jardiniers », il y a là « sept millions de bulbes en fleur, dont huit-cent sortes différentes de tulipes », peut-on lire sur le site. Vertigineux.

Robes monochromes ou multicolores, pétales de toutes les formes, bordures lisses ou frangées, mariées avec différents végétaux, sous les arbres ou au bord de l’eau, de la tulipe contemporaine à la plus classique, de la plus sobre à la plus affolante, le panorama est impressionnant. Ce bouquet géant et éphémère parfaitement maîtrisé décline sa palette dans un nid de verdure : pourpre velouté, rose soutenu, blanc immaculé, bleu électrique, jaune doré. Des sculptures très colorées à l’effigie de Miffy, célèbre petit lapin créé par l’illustrateur néerlandais Dick Bruna, jalonnent cette année la visite.

Attraction hollandaise incontournable, Keukenhof est aussi le terreau fertile d’un commerce néerlandais sans cesse à l’affût de nouvelles variétés. En octobre, le site devient pendant deux jours le théâtre d’un marché floral où des dizaines de bulbiculteurs, spécialisés dans la culture de variétés atypiques, proposent leurs produits. Et le parc qui reflète les tendances de l’horticulture, change de visage tous les ans.

Pour accueillir un public grandissant, des travaux sont prévus en 2017. Un nouveau bâtiment sera construit à l’entrée du parc et un nouveau parking pourra accueillir 4500 voitures et 1000 cars. Pour naviguer au calme, entre les tulipes, les hyacinthes, les jonquilles, les orchidées, les roses, les œillets, les iris et les lys, mieux vaut viser les temps morts du calendrier.

AL

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Du 24 mars au 16 mai 2016, avec pour thématique cette année « Le siècle d’or ». Keukenhof se trouve à Lisse, entre Amsterdam et La Haye. Un site facile à rejoindre via l’autoroute A4 (sortie Nieuw-Vennep) et l’A44 (sortie 3 Lisse). Il faut ensuite suivre les panneaux Keukenhof.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s