Quand les tee-shirts se mettent à parler de nous

Publié le Mis à jour le

img_9866-1
Photos Susan Barnett

La photographe américaine Susan Barnett piste dans les rues du monde entier les slogans imprimés au dos des tee-shirts. Ce travail au long cours, débuté en 2009, constitue une belle collection de petites phrases révélatrices des états d’esprit ambiants. A voir jusqu’en mars au Musée de la photo à La Haye.  

Son truc à elle, c’est photographier les gens de dos. Susan Barnett, née en 1951 à New-York, se pose dans les centres-villes, essentiellement aux Etats-Unis, attend, et attrape au vol les bons mots imprimés sur le tee-shirt des passants. Des slogans qui en disent long, selon elle, sur l’identité d’une personne et qui l’inspirent davantage qu’un visage de face.

Si ses portraits donnent quelques indices à propos des modèles photographiés dans leur environnement urbain (sexe, coupe de cheveux, tatouages ou pas tatouages, posture, degré de fantaisie…), les tee-shirts placés au centre de son objectif donnent surtout à lire l’humeur et la pensée du jour de celui ou celle qui les a enfilés le matin : déclaration d’amour, soutien politique, appel au respect de l’environnement, coup de gueule…

Ces phrases humoristiques, provocantes, choc, assassines, finissent par constituer une collection d’aphorismes des rues, où prévalent la tournure, l’impact, l’affirmation d’un message, d’une opinion, d’une revendication ou d’une appartenance. Selon l’artiste, la somme de ces pensées individuelles librement exprimées, et posées en canevas photographique, fait apparaître une « conscience collective ».

C’est en 2009 à New-York, peu après l’élection d’Obama, que Susan Barnett a débuté cette originale série, qui l’a menée à Berlin, Londres, Copenhague, La Haye… La photographe souligne que ces petites phrases bien senties auraient changé de registre depuis le début de son travail. Plutôt cools à l’époque, les slogans tendraient à être de plus en plus incisifs, revendicatifs voire plutôt énervés. Autant dire que le ton monte dans ces clins d’oeil de citoyens qui en ont parfois plein le dos, et qui le disent.

Anne Leray

Susan Barnett, « T-shirt Types, seen from the back by » jusqu’en mars 2017,
au restaurant du Musée de la photographie, Stadhouderslaan 43, La Haye. Entrée libre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s