A La Haye, elles mettent en route La librairie nomade

Publié le Mis à jour le

imgres

A partir de la rentrée 2015, deux journalistes parisiennes installées à La Haye, Marie Masi et Fanny Weiersmuller, proposeront une série de rendez-vous littéraires itinérants via La librairie nomade qu’elles sont en train de créer. Ce projet qui s’adresse au jeune public et aux adultes va ouvrir une nouvelle page dans le calendrier culturel francophone de la ville. 

Une librairie non domiciliée qui changerait de lieu et se réinventerait selon l’événement qu’elle initie et accompagne. C’est l’idée de La librairie nomade que sont en train de mettre en place Marie Masi et Fanny Weiersmuller. Toutes deux sont journalistes, ont le même âge (37 ans), habitent dans le quartier Scheveningen à La Haye, ont des enfants âgés de 2 à 9 ans, ont quitté Paris et leur CDI respectif pour les Pays-Bas. Avec un nouveau projet de vie ouvert au changement. « Le rythme à Paris est très soutenu. On a décidé de privilégier l’aventure et la vie de famille ». Elles ne se connaissaient pas et c’est ici qu’elles se sont rencontrées, lors d’un atelier consacré à l’emploi et à l’entreprenariat, organisé par Français du Monde-Adfe. L’histoire commence par un café pour discuter et se poursuit avec ce projet en duo né en décembre 2014.

La Haye compterait quelque 20 000 francophones sur 508 000 habitants. L’offre culturelle en français y est peu développée, et contraste avec la vie culturelle trépidante que les deux journalistes connaissaient à Paris. « J’ai trouvé qu’il manquait une librairie française et des spectacles pour enfants » explique Marie Masi en revenant à l’origine du projet. « Il manque aussi des moments de rencontres éphémères pour discuter ensemble » poursuit Fanny Weiersmuller. Pourquoi alors ne pas créer des occasions d’échanger collectivement autour de différents sujets avec « les livres comme fil rouge de ces rendez-vous » précisent-elles.

Des rendez-vous pilotes pour tester le concept

Elles organisent d’abord deux rendez-vous pilotes pour expérimenter leur concept. « On va lancer le projet en septembre prochain. On a fait deux tests, l’un à destination des adultes, l’autre pour les enfants ». En mars 2015 lors du mois de la francophonie, elles initient un premier événement sur deux jours autour de l’auteur de BD Etienne Davodeau, notamment récompensé en 2006 et 2007 par le Prix France Info de la bande dessinée d’actualité et de reportage. Il anime une conférence au lycée Van Gogh, puis un atelier et une séance de dédicaces à l’Alliance française. « Cette rencontre a très bien marché. On avait un stock de cent bande-dessinées fournies par la librairie française Le temps retrouvé à Amsterdam. On a tout écoulé. On s’est dit qu’il y avait un vrai manque ». En juin, elles ont organisé avec le pianiste et compositeur Guillaume Marcenac deux lectures musicales pour le jeune public autour des contes de Tomi Ungerer, et vendu les albums de l’auteur alsacien à la fin du spectacle. Là encore le public est présent : 160 personnes en deux représentations.

Comme c’est souvent le cas, le contexte fait également le projet. La location d’un local serait trop onéreuse. « Un bail commercial coûterait entre 3000 et 6000 euros mensuels dans le quartier français ». Leur librairie sera donc nomade et déclinera ses ouvrages selon les rendez-vous organisés, dans un café, un théâtre, une salle de spectacle, une galerie… « Nous prévoyons un cycle de rencontres autour des auteurs jeunesse néerlandais traduits en français telle que l’illustratrice Charlotte Dematons. Nous serons présentes en octobre et décembre au Niewe de Regentes lors de soirées théâtrales programmées par l’Autre pays du théâtre avec une sélection thématique liée à la pièce. Nous voulons aussi essayer de coller à l’actualité des grands événements mondiaux. Nous allons créer un événement autour de la conférence et des négociations liées au changement climatique qui se tiendront du 30 novembre au 11 décembre à Paris sous l’égide de l’ONU ». Idées à revendre, fibre culturelle, écologique et sociale, site web et logo en création, programmation en cours, cet original projet itinérant prendra place dans le calendrier culturel de La Haye dès septembre venu.

Anne Leray

Adresse mail : contesetpiano@gmail.com.
Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/La-librairie-nomade/830808950287487?fref=ts

Publicités

Une réflexion au sujet de « A La Haye, elles mettent en route La librairie nomade »

    […] intenses avec des auteurs parisiens comme Anne Calife ou Laurent Lévy… Voilà un an que Marie et Fanny se sont lancées dans cette aventure itinérante. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s